jeudi 30 janvier 2014

Compte-rendu de la conférénce de Gilles Lartigot : EAT

Lors de sa tournée francophone, Gilles Lartigot, marseillais vivant au Québec, nous a donné le privilège de donner une conférence à Paris, dans l'église néogothique Sainte-Rita. Sur les 8€ de l'entrée, la moitié de la recette était versée à l'église Sainte-Rita qui est menacée de démolition. En effet, l'Unesco, organisme de l'ONU chargé de protéger les patrimoines historiques, est propriétaire des bâtiments entourant l'église, et veut détruire cette dernière dans le but, d'agrandir ses bureaux, ou construire
des logements sociaux selon le maire de cet arrondissement C. Duflot.

Sainte Rita, signifie, Sainte des causes désespérées.

Cette conférence de Gilles Lartigot, présente son dernier livre "EAT", résultat d'une enquête de trois ans, sur les modes alimentaires et le bien manger. Après une petite vidéo de présentation et une entrée en scène digne d'Iron Man, il nous relate les chiffres clés de l'agroalimentaire      (5 milliards de CA), la main mise de Monsanto (voir mes précédents posts) sur les trois ou cinq géants de l'agroalimentaire mondial des produits de grande consommation, du vrai pouvoir des médias en français (sans citer de nom pour éviter d'être "suivi" par Mr Valls), les anticipations du livre 1984 sur la dictature et le fascisme de la nourriture en prenant les dangers cachés des appertisés (nourriture en boite de conserve), puis la loi de  Lagarde (ancienne ministre de l'économie et actuelle DG du FMI) qui donne le droit de mettre 0,9% d'OGM dans les produits de normes Bio.

La nourriture peut influencer l’apparition et la gestion d'un cancer car le cancer est nourri par ce qui  nourrit le corps. La nourriture (populaire) contient   90% de nourriture morte et acide (graisse animale, œufs, viande, céréales, sucre), contrairement à la nourriture vivante comme les fruits et les légumes crus. Les médecins devront s'interroger plus sur les habitudes alimentaires de leurs patients. L'industrie pharmaceutique n'a qu'un Dieu, c est le Dollar ou la volonté de faire des profits.


Les perturbateurs endocriniens sont de quatre natures : le plastique (bpa ou bisphénol A des biberons), les pesticides (le lait que nous buvons), les phytoestrogènes et les médicaments qui ne sont pas sans liens avec la baisse de la fertilité chez les hommes. Les perturbateurs endocriniens restent dans le corps pour la vie. Y-a-t-il un lien avec le cancer du sein? Le meilleur moyen de donner du lait à un bébé, c est le lait maternel, et le plus longtemps possible. Le lait animal contient des hormones de croissance naturelles et artificielles, qu'on retrouve plus tard dans la viande. La propagande laitière nous incite à consommer une quantité trop importante pour de nombreuses  conséquences négatives (je vous conseille le livre du Dr Thierry Souccar "Le Lait, mensonges et propagandes"). Le calcium du lait est synthétisé par le corps humain à 30%, contre 70% pour le calcium végétal.
70% des antibiotiques  dans le monde sont consommés par l'industrie agroalimentaire. Les usines d'abattoirs d animaux, qu'il a visité, sont extrêmement inhumains et le cri du cochon, c est bien un cri de peur et de souffrance. Le cochon n'est pas un animal sale, ce sont les conditions de détention  qui le rendent sale. La Bretagne a souffert par le passé, et souffre toujours de la  politique industrielle  agroalimentaire ultra industrielle voulue par le gouvernement De Gaulle (nappes phréatiques polluées de pesticides).
La mâchoire humaine contient des molaires pour mâcher, et non pour arracher de la viande comme les charognards, nous pouvons mâcher de gauche à droite, contrairement aux chasseurs félins, tout comme notre transit qui est prédestiné aux végétaux.

Il voit les GMS (Grandes et Moyennes Surfaces) comme des centres de nourriture morte. Ce qui donne plaisir à manger, n'est pas forcément bon pour le corps.
Les additifs possèdent plusieurs appellations afin d'être présents dans certains produits industriels, comme le glutamate monosodique qui se fait appelé extrait de levure, ou colorant ou E621. L'aspartame fabriqué dans les années 70 ressort comme dangereux par des études scientifiques indépendantes (voir le rapport Campbell).

Le mode de vie est important car c'est ce dernier qui nous motive à prendre des plats préparés, à ne pas cuisiner et à manger n'importe quoi. Nous avons tous une journée de 24h, cela reste à nous d'utiliser cela selon nos priorités.

Il remercie les personnes qui l'ont aidé à organiser cette conférence et conseille au public, le documentaire Le Jugement qui dure 29 minutes,  et le livre Le Nouveau Fascisme de Loic Chaigneau. 

Il continue sa conférence en insistant qu'il faut privilégier les producteurs locaux car ils savent travailler leur terre comme de nobles paysans, tout en gardant un lien social avec les consommateurs producteurs (je vous conseille ce site web pour trouver des producteurs locaux  www.laruchequiditoui.fr ). Il  y a trois mode d'alimentation : la nourriture industrielle (sucre, graisses, etc.. entrainant la maladie, sans oublier le jeûn de deux ou trois jours, nécessaire pour recharger le corps humain), le monde de plus de végétaux (moins de sucre, moins d'aliments industriels, moins d'acides), puis celui du crudivorisme.

Avoir une cuisine bien équipée, organisée et avec des outils indispensables comme une planche à bois, et un bon couteau, sont essentiels pour cuisiner avec du plaisir. Il rappelle que l'huile de lin est riche en oméga 3 comme les noix, car souvent les huiles regorgent trop d'oméga 6 au détriment d'oméga 3. Les huiles d 'olive et de noix de coco sont également primordiales.

Il conclut en nous souhaitant deux choses : être heureux et être en bonne santé en mangeant mieux.
Puis en concluant avec cette citation :

« Que ton alimentation soit ta première médecine ».
Hippocrate, médecin grec de l'Antiquité (5e siècle av. J.-C.) 


NB : excellent site sur les conservateurs et sur l'aspartame de Corinne Gouget ici

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire